Pour lire l’intégralité de cet article, merci de vous identifier.
Si vous ne possédez pas encore de compte utilisateur, créez votre accès en achetant la version numérique de ce numéro.

Mot de passe oublié ?
English

Une IA pour la classification typographique ?

Indra Kupferschmidt

En 1997, j’ai découvert le premier « système automatique de classement typographique ». Alors jeune dessinatrice de caractères, je commençais à m’intéresser à la classification typographique et n’avais pas été convaincue par ces méthodes. Vingt ans plus tard, et vu les immenses progrès de l’intelligence artificielle (IA), j’aimerais croire qu’il est désormais possible d’automatiser le classement et le regroupement des polices. IDEO Font Map 11 http://fontmap.ideo.com (2017) est une des dernières tentatives d’exploration des constellations typographiques ; c’est, du moins, la phrase qui accueille le visiteur du site Web .

Que fait IDEO Font Map ?

« En utilisant des algorithmes d’IA et des réseaux neuronaux convolutifs pour la reconnaissance optique de motifs, nous avons créé un outil qui aide les designers à comprendre et à visualiser les rapports de 750 polices Web (webfonts) entre elles 22 IDEO Font Map, ibid.. » L’annonce est aussi intrigante que la jolie mer de « A » présentée sur le site. Cliquer sur l’une des Google Fonts 33 L’une des principales limitations du site Webest évidemment queles polices ne proviennent que de Google Fonts,et ce pour des raisons évidentes : je n’en parlerai donc pas. Il serait,de toute façon, vraiment difficile de rendre compte, dans une visualisationde ce type, de l’incroyable disparité des acteursdu marché des caractères typographiques. flottantes affiche des propositions de caractères ressemblants dans la liste du volet de gauche. Se déplacer dans l’espace de droite en le faisant glisser, en zoomant ou en dézoomant, permet de découvrir les lettres A des polices les plus liées à votre choix, placées de manière adjacente. Il est amusant de jouer avec IDEO Font Map, mais, c’est aussi parfaitement inutile.

Kevin Ho, développeur du projet, affirme :

« Lorsqu’ils recherchent de nouveaux caractères, les designers retombent souvent sur des polices qu’ils ont déjà utilisées ou se basent sur des catégories comme ‹ avec empattements ›, ‹ linéale › ou ‹ grotesque ›. Ces catégories sont un point de départ utile, mais recoupent, chacune, encore une grande variété de styles. […] Les designers ont besoin d’une méthode plus simple pour découvrir des alphabets différents aux esthétiques proch…